Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Licence d'utilisation

Recherche

PRÉSENTATION

Ce blog est une chronique de diffusion de la série littéraire "Églantine et les ouinedoziens, la grande migration".

Il doit aussi permettre à chaque lecteur de pouvoir commenter, critiquer les différents épisodes de la série.

À vos marques, prêt, lisez, critiquez...

Sommaire

Épisodes de la série
Le monde d'Églantine

Contact

Pour tout commentaire, suggestion, critique, ou autre, vous pouvez m'envoyer un message par le biais de ce formulaire.

11 février 2010 4 11 /02 /février /2010 17:37

Présentation

Églantine doit répondre à une intervention originale.
Encore une bonne occasion pour discuter...


Début...

   Quand Églantine arrive à son bureau, elle sort du néant informatique. Elle vient de redémarrer un ordinateur parce que l'utilisatrice avait peur de mal faire. Tout le travail qu'elle a perdu n'avait aucune importance, elle était juste tétanisée à l'idée de déclencher une catastrophe en appuyant sur un bouton. Comme elle a passé cinq minutes à rassurer la jeune femme, Églantine ne pourra concourir pour le trophée de l'intervention la plus rapide. Quelle misère de vouloir rendre service aux utilisateurs !


   Elle est encore dans ses pensées lorsqu'elle jette un œil à la liste des interventions non prises en charge. Elle en aperçoit une qui l'intrigue. Un utilisateur a besoin de changer la colorimétrie de son écran. Cette intervention, très simple, a été sollicitée il y a de cela plus de deux heures. Connaissant ses collègues et leur amour de la promenade à peu de frais, elle sent le piège. Mais bon, qu'est-ce qui peut lui arriver ? Elle revient de tellement loin niveau challenge, un peu de réflexion ne pourra pas lui faire de mal. Après un clic pour notifier sa prise de responsabilité, elle se dirige vers le bureau mentionné.
   Une fois arrivée, elle toque à la porte puis entre. Un homme d'un certain âge la dévisage. Elle se présente :
- Bonjour, je suis Églantine, du support informatique.
   L'homme est très prompt à répondre :
- Tiens, on les recrute à la maternelle les informaticiens d'aujourd'hui ?
- La qualité n'attend pas... des années.
- La qualité n'attend pas le nombre des années, c'est ce que vous vouliez dire ?
- Exactement.
- J'espère que vous êtes meilleure en infographie qu'en expressions populaires.
- On va voir ça...
   Le vieil homme interrompt Églantine :
- Juste une autre question. Y a beaucoup de jeunes filles dans l'informatique de nos jours ?
- Je ne sais pas trop. Qu'est-ce que ça veut dire "beaucoup" ?
- ...
- Pourquoi cette question ?
- De mon temps, il n'y avait pas de femmes. Et maintenant, j'ai l'impression qu'il y en de plus en plus.
- Avant, l'informatique, c'était surtout de la manutention avec tous ces ordinateurs lourds à porter, donc un travail d'hommes. Maintenant, il faut davantage utiliser son cerveau, donc c'est plus un travail de femmes.
- ...
- Je plaisante... Vous avez déjà dû rencontrer Caroline. Elle travaille au support informatique elle aussi.
- Oh ! que oui !! Je lui ai même demandé de résoudre mon problème. Mais comme je l'ai un peu énervée, elle m'a envoyé balader.
- Je ne comprends vraiment pas comment cela pourrait être possible. Qu'est-ce qui s'est passé ?
- Elle a regardé mon écran et a trouvé les couleurs correctes. Je lui ai dit que je ne veux pas des "couleurs correctes" mais comme celles qui étaient sur mon ancien écran. Elle m'a alors répondu que je ne suis qu'un vieux c.. qui voit à peine. Et que je devrais me sentir déjà heureux de pouvoir distinguer différentes couleurs sur mon écran.
- ...
- Ne vous inquiétez pas, on s'engueule tout le temps. Ça anime un peu nos journées.
- Si vous voulez, je peux vous engueuler aussi. Ou alors, on peut regarder ce nouvel écran et essayer de voir ce qu'on arrive à faire avec.



Comme d'habitude, n'hésitez pas à critiquer, commenter, diffuser ...
Repost 0
Published by Francois G.
commenter cet article
4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 17:53

Présentation

Chaque équipe a besoin de se rassurer sur son utilité.
Certaines plus que d'autres...


Début...

   Églantine vient de finir une intervention. Elle retourne dans le bureau des techniciens pour remplir son rapport. À son arrivée, Manu, son responsable, l'interpelle :
- Églantine, laisse tomber tout ce que tu es en train de faire, nous allons commencer la réunion hebdomadaire.
- Quelle réunion ?
- Chaque semaine, nous nous réunissons pour faire le point sur ce qui s'est passé et essayer d'améliorer notre rendement.
- Ah...
- Ah quoi ?
- Vraiment... vous avez besoin de vous améliorer ?
- On a toujours besoin de s'améliorer.
   Églantine ne répond pas. Elle se dirige vers son ordinateur et annonce :
- Je fais juste mon rapport pour le dernier incident.
   Pendant qu'elle remplit son formulaire, elle se rend compte que les techniciens arrivent les uns après les autres dans le bureau. Ils s'installent devant leur ordinateur et commencent à discuter de tout et de rien. Églantine a fini son rapport, elle observe la pièce avec curiosité. Puis, Manu coupe court aux discussions. Il annonce :
- Bon, on va commencer la réunion.
   Il regarde la porte du bureau qui est restée entrebâillée. Il demande à Adil :
- Tu peux fermer la porte, s'il te plait.
   Adil se lève et va fermer la porte. Pendant ce temps, Manu continue :
- Voilà, encore une semaine de passée...
   Églantine lève la main. Manu le remarque et lui demande :
- Oui, Églantine, qu'est-ce que tu veux ?
- On n'attend pas Caroline pour démarrer la réunion ?
   Un murmure parcourt le bureau. Manu lui répond :
- Elle ne vient que rarement à la réunion. Elle a souvent des interventions... à ce moment de la semaine...
- Et c'est pas plus mal, fait remarquer un technicien qu'Églantine n'arrive pas à identifier.
   Elle fait une moue dubitative. Manu ajoute :
- Il n'y a pas de souci. Elle m'a fait part de ses réflexions et je lui donne les comptes-rendus en retour.
   Églantine est surprise que Manu se sente obligé de lui donner des précisions. Elle lui répond :
- C'était juste pour demander. C'est juste que je ne la vois pas, c'est tout.



Comme d'habitude, n'hésitez pas à critiquer, commenter, diffuser ...
Repost 0
Published by Francois G.
commenter cet article
28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 17:32

Voici un nouvel épisode, après une grosse crise de flémingite aigüe.
2010, année pleine de promesses pour nos libertés informatiques.
Tout ne sera pas réglé en 2010, il faut bien en garder pour 2011... et après.


Présentation

Églantine demande à Tim s'il veut bien lui faire visiter la salle serveurs.
Il est très surpris par la demande mais finit par accepter.

Toute ressemblance avec des entreprises existantes ou ayant existé ne serait qu'une
coïncidence.


Début...

   Églantine est à son poste depuis quelques minutes. Elle en a assez de monter dans les étages pour faire des interventions. Elle a surtout l'impression d'être la seule à résoudre des incidents ce matin. Elle a vite compris que la journée d'un technicien est de huit heures de présence, pas de huit heures... de travail.
   Elle n'a pas de rendez-vous prévu avant l'après midi. Après quelques secondes de réflexion, elle se décide. Elle prend son téléphone et appelle Tim :
- Allo ?, fait la voix à l'autre bout de la ligne.
- Salut, c'est Églantine, je te dérange ?
- Un peu...
- Bon, alors, ça va. J'ai besoin d'un service.
- Oui ?
- J'aimerais visiter la salle serveurs.
- Quoi ?
- J'aimerais visiter la salle serveurs.
   Tim hésite quelques secondes puis demande :
- Tu ne peux pas faire ça avec ton responsable d'équipe ?
- Si, mais je sais que ce sera beaucoup plus instructif avec toi.
- Ah...
- Je n'ai pas envie de voir des grosses boîtes avec des lumières qui clignotent partout, j'ai aussi envie de savoir ce qui se passe à l'intérieur... des boîtes.
- Tiens donc...
- Surtout les boîtes libres.
- Tu ne vas pas me lâcher avant qu'on y soit allé.
   Églantine marque une pause, puis dit :
- Je pourrais essayer, mais j'ai bien peur de ne pas y arriver.
- Et tu voudrais y aller quand ?
- C'est maintenant que je m'ennuie.
- Faudra que tu me donnes le nom de la personne qui t'a refilé mon numéro de téléphone. J'aurais deux mots à lui dire.



Comme d'habitude, n'hésitez pas critiquer, commenter, diffuser ...
Repost 0
Published by Francois G.
commenter cet article
17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 17:35

Présentation

Églantine continue d'énoncer ses conseils pour refaire le monde en beaucoup mieux.

Certains projets informatiques ont des problèmes... certains projets informatiques sont un problème.
Les épisodes 12 à 14 parlent d'un projet informatique qui est un problème.
Il est fortement conseillé de prendre tous les conseils d'Églantine avec des pincettes...


Début...

   Églantine fait toujours face à Monsieur Lessig et Monsieur Dantou. Ils lui ont demandé de leur donner des éléments pratiques pour poursuivre leur projet. Elle leur dit :
- D'abord, il faut que vous évaluiez la pertinence de continuer ce projet tel qu'il est.
- Pardon ?, s'insurge Monsieur Dantou.
- Si vous avez fait appel à moi, je me doute que vous êtes dans une situation des plus inconfortables. S'il n'y a pas moyen d'améliorer cette situation, il est plus que responsable de penser à prendre des mesures drastiques.
- Vous voudriez qu'on arrête le projet ?
- Je n'ai pas dit ça. J'ai juste soumis l'idée que cela soit une possibilité. À vous de l'étudier. Vous avez perdu de l'argent si vous arrêtez. Mais vous allez dépensez plus d'argent en continuant. Si c'est pour avoir un mauvais produit, d'après ce que j'ai entendu en réunion...
   Monsieur Dantou intervient :
- Il ne sera pas si mauvais que ça...
- Si, il le sera. J'ai trois utilisateurs qui peuvent en témoigner et un prestataire qui passe plus de temps à préparer le devis de la deuxième version de l'outil qu'à travailler sur la première version.
- ...
- Une étude objective vous permettra de savoir si vous êtes dans un puits dans fond. On fait tous des erreurs, plus tôt elle sont admises, moins il y a de conséquences.
- C'est dur à avaler...
- Je ne vous dis pas ce que vous devez faire, je vous dis ce que je ferais. Après, vous avez trois possibilités. La première, vous vous rendez compte que l'outil n'est pas indispensable aujourd'hui. Vous stoppez tout et tout le travail fourni part en pertes. La deuxième, vous avez besoin de l'outil mais le projet actuel est un puits sans fond. Vous arrêtez le projet actuel et vous vous servez de tout ce que vous avez acquis d'outils et d'expérience pour démarrer un projet sain. La troisième, le projet est mal barré mais vous pouvez en récupérer le contrôle.
   Monsieur Lessig entre dans la discussion. Il dit :
- Admettons que nous soyons dans la troisième situation. Qu'est ce que vous feriez ?




Comme d'habitude, n'hésitez pas critiquer, commenter, diffuser ...
Repost 0
Published by Francois G.
commenter cet article
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 17:40

Présentation

Églantine fait un débriefing avec Monsieur Lessig et le directeur du projet sur ce qui vient de se passer durant la réunion.
Elle commence par leur demander s'ils veulent vraiment avoir son point de vue.

Certains projets informatiques ont des problèmes... certains projets informatiques sont un problème.
Les épisodes 12 à 14 parlent d'un projet informatique qui est un problème.
Il est fortement conseillé de prendre tous les conseils d'Églantine avec des pincettes...


Début...

   Églantine arrive dans le bureau de Monsieur Lessig, suivie de près par Monsieur Dantou. Elle montre ostensiblement son énervement et demande à Monsieur Lessig :
- Vous voulez mon avis, ou vous voulez que je flatte votre ego ?
   Monsieur Lessig est surpris de cette entrée en matière. Il demande :
- Comment ça ?
- Je viens de passer un très mauvais moment avec vos développeurs.
- Avec la maîtrise d'œuvre, vous voulez dire...
- Effectivement, les personnes que je viens de voir n'ont rien de développeurs.
- Comment ça ?
   Églantine jette un regard noir à Monsieur Lessig. Elle lui répond :
- Votre maîtrise d'œuvre, ce sont des personnes qui ne comprennent rien à l'informatique mais savent faire des phrases sans intérêt.
- ...
- D'où je viens, tout le monde est plus ou moins développeurs. Et ce que j'ai vu, ce n'en est pas.
   Monsieur Lessig sent qu'il faut changer de sujet. Il demande :
- Quel est votre état d'esprit ?
- Je ne sais pas trop si je peux vous le dire.
- Vous pouvez dire du mal des informaticiens que vous avez vus, cela ne me pose aucun problème.
   Églantine fait une pause, puis répond :
- Je n'ai pas envie de dire du mal que de ces personnes.
- Ah...
- Les informaticiens ne vous ont pas mis dans la situation qui est la vôtre, ils n'ont fait qu'en profiter... tout au plus.
- Ce n'est pas ça le problème, de profiter des autres ?
   Églantine ajoute :
- Ceux qui savent profitent de ceux qui ne savent pas, si c'est leur intérêt. En informatique, comme dans tous les autres domaines. Vous ne l'avez jamais fait ?
   Monsieur Lessig ne sait pas quoi répondre. Églantine poursuit :
- Vous avez besoin d'une personne de confiance qui saurait discuter technique.
   Monsieur Lessig hésite, puis il dit :
- Il y a vous pour le moment.
- C'est tout ?
- J'ai bien peur que oui.
- Je ne suis pas très étonnée de votre réponse quand je regarde votre système informatique.
- Je sais, mais...
   Églantine coupe Monsieur Lessig.
- Mais rien du tout. J'ai passé trois jours dans votre entreprise et je peux déjà vous donner deux noms de personnes dont l'intérêt personnel est celui de cette entreprise, et qui en savent au moins autant que moi en technique.
- Très bien. Vous pouvez me donner leurs noms ?
- Non, je sens que j'ai encore besoin d'évacuer de l'énervement.




Comme d'habitude, n'hésitez pas critiquer, commenter, diffuser ...
Repost 0
Published by Francois G.
commenter cet article
3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 21:23


Présentation

M. Lessig demande à Églantine d'assister à une réunion projet.
Elle n'aura pas le droit d'intervenir pendant la réunion.

Certains projets informatiques ont des problèmes... certains projets informatiques sont un problème.
Les épisodes 12 à 14 parlent d'un projet informatique qui est un problème.
Il est fortement conseillé de prendre tous les conseils d'Églantine avec des pincettes...


Début...

   Églantine est en intervention. Elle est tombée pour la énième fois sur une utilisatrice qui ne retrouve plus les raccourcis pour ses applications métiers. Comme d'habitude, son bureau est inondé d'icônes diverses et variées.
   Églantine commence à aimer ce genre d'intervention. Elle passe pour un génie de l'informatique sans trop se fatiguer. Comme il faut environ dix secondes pour retrouver les icônes d'applications et cinq secondes pour classer tous les fichiers dans un dossier temporaire, une intervention peut durer entre quinze secondes et... plus longtemps. Cela dépend de la discussion qu'elle peut avoir avec l'utilisateur, ou l'utilisatrice dans le cas présent.
   Après quelques échanges de courtoisie, Églantine demande :
- Vous utilisez un ordinateur chez vous ?
- Non, c'est mon mari qui fait tout ça.
- Tout ça quoi ?
- Jouer, regarder la météo, tous ces trucs-là.
- Ah...
- Vous savez, je suis trop nulle avec les ordinateurs. Je n'y comprend vraiment rien.
- Ça ne vous a jamais tenté d'apprendre ?
- Non, je suis trop nulle, ça ne servirait à rien d'apprendre.
   La sonnerie du téléphone portable d'Églantine retentit. Elle regarde le numéro appelant. C'est Monsieur Lessig. Elle s'adresse à l'utilisatrice :
- Excusez moi, je dois prendre cet appel.
- Je vous en prie.
- Je reviens tout de suite.
   Elle sort du bureau en décrochant son téléphone et demande :
- C'est vous Monsieur Lessig ?
- Oui.
- Encore en train de jouer ?
- Non. J'ai besoin de vous tout de suite. Pour une affaire urgente.
- Ah...
- Vous pouvez être à mon bureau dans combien de temps ?
- Entre cinq et dix minutes.
- Très bien, je vous attends dans mon bureau dans 5 minutes.
   Il raccroche. Églantine n'a pas le temps de se poser de question. Elle a du ménage à faire. Elle entre de nouveau dans le bureau. L'utilisatrice ne s'est toujours pas ré-installée devant son ordinateur. Elle dit :
- Je vous attendais, je ne voulais pas faire de bêtises...
   Églantine s'installe devant l'ordinateur, crée un répertoire de rangement, y place tous les fichiers dont les icônes inondent le bureau et met en évidence les trois icônes vers les applications métiers. Elle annonce :
- Voilà, votre bureau est comme neuf.
- Mon bureau ?
- Votre fond d'écran est comme neuf.
   L'utilisatrice regarde son écran et s'écrie :
- Merci beaucoup. C'est super.
- Ce n'est rien, bonne fin de journée.
   Églantine n'a pas fini sa phrase qu'elle est en train de sortir du bureau, direction les ascenseurs.




Comme d'habitude, n'hésitez pas critiquer, commenter, diffuser ...
Repost 0
Published by Francois G.
commenter cet article
26 novembre 2009 4 26 /11 /novembre /2009 18:14

Présentation

Une utilisatrice avait l'habitude d'appuyer sur deux touches de son clavier pour mettre sur son fond d'écran ses fichiers de mail.
Mais ça ne marche plus.
Toute ressemblance avec des logiciels existants ou ayant existés ne serait qu'une coïncidence.


Début...

   Églantine arrive à son bureau. Elle clôt l'incident qu'elle vient de résoudre avant de regarder ceux en cours. Elle en remarque un dont le type est bloquant et qui n'a pas encore été pris en compte, depuis plus de deux heures. Elle est très étonnée car la politique de résolution veut que ce genre d'incident soit résolu dans le quart d'heure. Comme tous les techniciens semblent absorber par leurs discussions, elle le prend à son compte, note le nom de la personne concernée et son numéro de bureau avant de s'y rendre. Voilà Églantine partie pour résoudre un incident bloquant dans le logiciel de messagerie.
   Quelques minutes plus tard, elle arrive à la porte du bureau. Elle s'annonce :
- Bonjour, je suis Églantine, du support informatique.
- Bonjour.
- Vous êtes Madame Gionny ?
- Oui.
- C'est vous qui ne pouvez pas utiliser votre messagerie ?
- Si, je peux l'utiliser. Mais pas comme avant.
   Églantine est un peu surprise. Elle demande :
- Comment ça ?
- Avant je pouvais avoir les fichiers de mail sur mon fond d'écran...
- Vous pouvez préciser, s'il vous plaît ?
- Les fichiers des mails, vous avez ?
- Non, je ne sais pas de quels fichiers vous parlez. Est ce que vous pouvez m'en montrer un ?
   Madame Gionny ouvre son programme de messagerie, sélectionne un message et montre un fichier joint. Elle annonce :
- Voilà, c'est ça un fichier de mail.
- Ah... en fait, on appelle ça une pièce jointe... ou un fichier joint.
- Vous êtes sûre ?
- Oui. On peut faire un fichier de mail mais ce sera le contenu du message.
- Ah...
- Alors, quel est votre problème bloquant avec les pièces jointes ?
- Avant je pouvais les mettre sur mon fond d'écran mais maintenant, ça ne marche plus.
- Vous pouvez me montrer ?
   Madame Gionny appuie sur deux touches de son clavier et annonce :
- Vous voyez, il ne se passe rien.




Comme d'habitude, n'hésitez pas critiquer, commenter, diffuser ...
Repost 0
Published by Francois G.
commenter cet article
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 17:50
Présentation

Églantine rencontre un administrateur système sur un conseil anonyme.
Mais que peut-il bien avoir de si spécial ?


Début...

Églantine arrive devant son ordinateur, après une intervention. Elle trouve un message scotché sur son écran.
"Appelle Tim, au 17 43. Vous avez des points en commun."
   Elle interroge les techniciens présents mais personne ne semble savoir comment ce message est arrivé là. Après quelques secondes d'hésitation, elle prend un téléphone et compose le 17 43. Deux sonneries, puis une voix d'homme.
- Allo ?
- ...
- Allo ?
- ...
- Y a quelqu'un ?
- Oui, oui. Je cherche à joindre ... Tim.
- C'est moi. C'est quoi le problème cette fois ?
   Églantine est surprise par la question. Elle répond par une question.
- Quel problème ?
- Il n'y a pas de problème ?
- Non. Enfin, je ne pense pas.
- Je peux savoir qui est à l'appareil ?
- Je suis Églantine, du support informatique.
- Bien Églantine, si vous n'avez pas de problème, quel est l'objet de votre appel ?
   Églantine reprend sa respiration et se lance.
- Je ne sais pas trop. Je viens de trouver un message sur mon bureau qui me demande d'appeler Tim au 17 43 parce qu'on a des points communs.
- ...
- Allo ?
- Oui, oui, je suis toujours là.
- Alors voilà, je suis là depuis deux jours. Je me demande si on a vraiment des points communs ou si je suis en train de me faire bizuter.
- Je suis admin système, alors forcément, ça nous fait au moins l'informatique en commun.
   Églantine réfléchit deux secondes et propose.
- C'est quand la prochaine pause des admins système ?
- Quoi ?
- Faut qu'on tire cette histoire au clair.
- Comment ça ?
- Je ne pense pas que ce soit du bizutage.
- Et... ?
- Et, je suis très curieuse...
   Tim laisse passer quelques secondes. Puis répond.
- On peut se retrouver dans 10 minutes à la machine à café du 3ème étage.
- J'y serai. À tout de suite.
   Églantine ne comprend pas tout ce qui vient de se passer. Ce qui la rassure, c'est d'imaginer que Tim doit encore moins comprendre qu'elle.




Comme d'habitude, n'hésitez pas critiquer, commenter, diffuser ...
Repost 0
Published by Francois G.
commenter cet article
12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 17:38
Présentation


Églantine rencontre Caroline.
Elle va recevoir une bonne leçon de choses...


Début...

   Une femme qu'une quarantaine d'années entre dans le bureau du support informatique. Toutes les discussions cessent. Le silence surprend Églantine qui lève la tête de son ordinateur. Elle voit la femme s'asseoir devant un ordinateur, faire quelques manipulations, se lever et sortir de la pièce.
   Églantine regarde Manu d'un air interrogatif. Il lui répond.
- C'est Caroline, elle fait partie de l'équipe.
   En entendant cela, Églantine termine rapidement ses opérations puis sort du bureau. Elle aperçoit Caroline au bout du couloir et se dirige dans sa direction d'un pas rapide.
   Après quelques secondes d'une marche poursuite des plus banales, Églantine arrive à sa hauteur.
- Bonjour, je suis Églantine, je suis contente de te rencontrer.
- Bonjour, qui es-tu ?
- Je remplace Maxime, pour deux semaines.
- Maxime ?
- C'est un technicien ... du support informatique.
- Tu sais, j'ai vu passer tellement de techniciens ici que je ne me formalise même plus d'en voir de nouveaux ... Que me vaut l'honneur ?
- Rien de spécial, j'essaye de rencontrer toutes les personnes de l'équipe.
   Caroline est surprise. Elle demande.
- Ah ... et qu'est ce que tu fais une fois que tu les as rencontrés ?
- Pour le moment, pas grand chose. Je n'ai pas encore trouvé de points d'accroche qui méritent une discussion.
- Tu penses qu'avec moi, ce sera différent ?
- Qui ne tente rien n'a rien...
- OK .... c'est quoi ton nom déjà ?
- Églantine.
- OK, Églantine, qu'est ce que je peux faire pour toi ?
- J'ai entendu parler de toi par Ben.
- Tiens donc ...
- J'essayais de rendre service à un utilisateur en dehors du ticket d'incident ouvert et il m'a fait remarquer qu'on devrait bien s'entendre.
   Cette remarque amuse Caroline qui fait remarquer.
- Ah ... tu es là pour rendre service aux utilisateurs.
- Oui ...
- Faut que tu fasses attention. Ce n'est pas forcément bien vu.
- Comment ça ?
- Ici, il faut faire du chiffre. Peu importe le résultat. C'est pour ça que je reste le moins longtemps possible dans la salle support car c'est une grosse source d'énervement.




Comme d'habitude, n'hésitez pas critiquer, commenter, diffuser ...
Repost 0
Published by Francois G.
commenter cet article
5 novembre 2009 4 05 /11 /novembre /2009 15:55
Voici la suite de la série "Églantine et les ouiendoziens".
Cette semaine, l'épisode 8.


Épisode 8 : La partie de golf


Monsieur Lessig fait une partie de golf avec 3 autres directeurs d'entreprise.
Il est très fier de partager son nouveau savoir à base de libertés.
Mais il fait pâle figure face à un autre directeur qui présente un projet informatique qui va tout révolutionner dans son entreprise.
Il décide d'appeler Églantine à son secours...


Début...

   4 chefs d'entreprise marchent vers le green du trou n°8. Ils se donnent rendez vous chaque semaine pour se détendre et échanger des idées. Leurs noms, Edmond Melville, Hubert Lacoupe, Jean-Claude Biard et Lawrence Lessig.
   Cela fait déjà quelques trous que Monsieur Lessig cherche une opportunité pour présenter sa dernière expérience.
   En voyant que la partie arrive à son terme, il se décide.
- J'ai rencontré une personne qui m'a parlé des ordinateurs comme personne avant.
- Cela a l'air passionnant, les ordinateurs, ironise Biard.
- Ne le coupe pas dans son élan, j'ai l'impression qu'il veut partager une expérience mémorable, enchérit Melville.
   M. Lessig ne se démonte pas.
- Vous aviez déjà entendu parler de liberté informatique ?
   Les 3 compères de M. Lessig ne sachant pas quoi répondre. Celui ci poursuit.
- On utilise des ordinateurs et on ne se rend même pas compte à quel point on en devient dépendant.
- C'est pour ça que je n'en utilise jamais. Je n'ai pas envie de devenir prisonnier d'un ordinateur, annonce Biard.
- Mais qu'est ce que tu veux dire, demande Melville.
- On utilise de plus en plus les ordinateurs pour nos affaires personnelles. Dans le même temps, on se laisse aveugler par leur complexité apparente.
- Quoi, les ordinateurs ne sont pas complexes ?
- Je ne sais pas encore vraiment. J'en suis juste à l'étape où j'essaye de m'en convaincre.
- Et ça te mène à quoi cette réflexion ?
- Certaines personnes décident d'apprendre le chinois, d'autres l'histoire de France. J'ai bien envie d'apprendre l'informatique.
- Alors là, je veux rencontrer la personne qui a réussi à te convaincre de t'intéresser à l'informatique comme ça.
- C'est une jeune informaticienne d'une vingtaine d'années qui ...
- Pourquoi tu n'as pas commencé par ça ? On aurait compris tout de suite.
- Ce n'est pas du tout ça.




Comme d'habitude, n'hésitez pas critiquer, commenter, diffuser ...
Repost 0
Published by Francois G.
commenter cet article